BLOG

Conseils aménagement, Feng Shui, slow déco, pour un intérieur sain et harmonieux

Peinture saine et écologique : comment bien choisir ?

Nous passons plus de 80% de notre temps dans nos intérieurs dont l’air est 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur.

Les principaux polluants sont : le monoxyde carbone, les perturbateurs endocriniens et les Composés Organiques Volatils (COV), les problèmes liés à l'humidité et les ondes électromagnétiques.

Si les polluants de l’air intérieur ont un impact certain sur notre santé, ils ont également un impact sur l’environnement. En se dégradant dans l’atmosphère, ils contribuent à perturber les équilibres chimiques et entraînent une surproduction d’ozone, qui constitue un effet de serre additionnel.

La démarche de Hôme est de favoriser un intérieur sain et respectueux de l'environnement, en limitant le plus possible les émissions de COV.

Nous allons nous intéresser dans cet article à la peinture, une des principales sources de pollution de l'air intérieur.


En séchant les peintures dégagent des COV (Composés Organiques Volatiles) dangereux pour la santé : asthme, problèmes respiratoires, neurologiques, risques cancérigènes… Ces COV restent dans l’air pendant des mois, voire des années, après que la peinture ait été posée.

Si l’odeur d’une peinture peut vous inquiéter, ce n’est pas le seul facteur à prendre en compte. Par ailleurs, une peinture sans odeur n’est pas forcément saine.

On sera d’autant plus attentif à la sélection d’une peinture saine pour une chambre de bébé ou d’enfant puisqu’ils sont d’autant plus sensibles aux émissions nocives.


Il existe trois grands types de peinture:

Synthétique en phase « solvant »

Synthétique en phase « aqueuse »

Synthétiques “alkydes en émulsion” ou “faiblement émissives”

Dites “à l’huile”, notamment la glycéro, contiennent un très fort taux de solvants particulièrement polluants et nocifs.

Elles contiennent en moyenne 350g/L de solvants lorsqu’elles sont mates et 700g/L lorsqu’elles sont brillantes.

Dites “à l’eau” peut correspondre à une peinture acrylique, vinylique, minérale à base de silicates et même glycéro.

Celles-ci contiennent moins de solvants (en moyenne 100g/L pour une peinture mate) mais émettent des COV plus longtemps.

Elles ne sont pas inoffensives mais contiennent peu ou pas de solvants toxiques.



 

Comment choisir une peinture écologique et sans COV ?

1 - Vérifier sa composition

Une peinture écologique et non-toxique se compose de :

+ Un liant minéral ou végétal

+ Un solvant à l’eau

+ Des pigments liquides

2 - Indication du label


La réglementation européenne sur les COV – Directive COV 2007/2010 – prévoit que le taux de COV pour les peintures murales doit être inférieur à 30 g/litre. Lorsque le taux de COV est inférieur à 5 g/litre, on dit que la peinture est « sans COV ».

Une peinture notée A+ contient moins de 30g/L. Il s’agit alors de sa concentration massique en COV. Or l’émission en COV n’est pas proportionnelle à la concentration massique. Une peinture contenant 30g/L de COV peut en émettre moins qu’une peinture qui en contient seulement 1g/L.

L’Écolabel européen a fixé ce seuil à 15g/L pour les peintures et vernis d’intérieur.







 

Différents types de peintures saines que l'on peut trouver :


PEINTURE MINERALE

Composition: liants minéraux

Points forts : Peinture intense et profonde, très couvrante. Pourvues d'une grande durabilité.

Point faible : elles peuvent paraitre un peu granuleuses à l'application.

Marques: Keim, Volvox,...



PEINTURE VÉGÉTALE

Composition: huiles végétales - le plus souvent huile de lin - et pigments naturels.

Points forts : Peinture intense et profonde, très couvrante. Pourvues d'une grande durabilité. Texture lisse et facilité d'application

Marques: Natura, Pure&Paint, Algo, Colibri,...


ENDUITS À LA CHAUX

Composition: chaux - pigments naturels Il existe plusieurs techniques d'application, selon la technique l'enduit aura un rendu plus ou moins lisse.

Points forts :

― Grande variété de teintes et de textures. Tout est possible avec le bon mélange de chaux et de pigments.

― Régule l’humidité, tant en façade extérieur qu’en usage intérieur. La chaux capte cette humidité puis l’évacue progressivement vers l’extérieur. Les murs des endroits exposés aux intempéries mais également ceux de pièces humides sont ainsi moins dégradés. Un enduit à la chaux réagit comme une éponge, en absorbant les précipitations, puis en les laissant s’évaporer plutôt que de les laisser pénétrer dans le mur.

― Faire des économies d’énergie. Le chauffage est en effet beaucoup plus performant lorsque les murs sont bien secs.

― La chaux a des vertus isolantes, aussi bien phoniques que thermiques. On peut encore améliorer ses performances naturelles en ajoutant des particules de lin ou de chanvre à un mortier de chaux.

― La chaux est ignifuge, elle résiste particulièrement bien au feu.

― Un enduit à la chaux permet de préserver de la nocivité des champs magnétiques.

Point de vigilance: Le support doit être sain et parfaitement sec si l’on veut que le rendu soit uniforme. Il existe des kits prêts à l'emploi.

Attention aux peintures à la chaux contenant du latex, du dioxyde de titane, de la méthyl de cellulose, des biocides ou encore des suspensifs chimiques. La peinture perd alors de son intérêt écologique et sain.


ENDUITS À L'ARGILE

Composition: argile naturelle, sable, pigments naturels. On peut ajouter de la paille, du mica, et d'autres poudres minérales pour enrichir son aspect.

Points forts : Grande variété de teintes et de textures. Régule l’humidité des pièces et assainit l’air.

Point de vigilance: Le support doit être sain et parfaitement sec si l’on veut que le rendu soit uniforme.

Marques: Argilus